Mot de l’éditeur – avril 2017

20 avril 2017

La lecture de La Presse + du samedi 15 avril 2017 nous réservait une excellente nouvelle. Un de nos membres, le Dr Michel Lallier, chirurgien pédiatrique au CHU Sainte-Justine et professeur agrégé de clinique au Département, faisait l’objet d’un excellent reportage. En cette période de morosité face à la profession médicale, il s’agit d’un rare texte qui souligne l’impact majeur que les médecins et particulièrement les chirurgiens ont dans la vie des gens.

L’article réalisé par la journaliste Ariane Lacoursière, relate les faits et gestes qui remplissent la journée d’un chirurgien académique impliqué dans les soins tertiaires et quaternaires prodigués à la population pédiatrique du Québec.

Je suis convaincu que la très grande majorité des professeurs du Département se sont reconnus dans ce portrait qui caractérise la passion et la compassion d’un chirurgien. Quand je lisais ce texte, je ne pouvais m’empêcher de penser que plusieurs d’entre nous étaient en salle d’opération à procéder à des interventions majeures qui auront aussi une répercussion cruciale dans la vie des gens : polytraumatismes majeurs, grands brulés, réimplantations, greffes multiples, chocs cardiogéniques, drames abdominaux, anévrismes rompus, ischémies artérielles aigües, hémorragies intracrâniennes et je peux en énumérer bien d’autres. On constate ainsi que nos gestes et nos actions peuvent changer la vie des gens.

Dans ce contexte, plusieurs d’entre nous pourraient faire d’excellents sujets de reportage.

Les gens aiment être inspirés par des leaders, et nous en sommes tous d’excellents. Pour surmonter le cynisme et le désenchantement de la classe politique et journalistique actuelle à notre égard nous devons, à titre de leader, établir notre nature authentique!

Une approche pragmatique est proposée par Rob Goffe, professeur au London School of Economics, et publiée récemment dans un numéro spécial du Harvard Business d’avril 2017.

Pratiquer ce que nous prêchons. Démontrer notre engagement en nos convictions : Donner les meilleurs soins, participer à l’enseignement de la plus grande qualité en sachant nous adapter, contribuer à la recherche clinique ou fondamentale de pointe, développer les nouvelles technologies.

Trouver un terrain d’entente avec les gens que nous désirons solliciter à nous suivre. Ceci requiert une harmonisation de certaines facettes de notre personnalité avec ceux qui nous désirons influencer, ainsi que leur environnement. Les journalistes adorent les histoires qui impliquent un patient et sa famille, les découvertes, les exploits. Nous sommes au cœur de celles-ci, sachons en profiter. Cette habileté consiste à apprendre à révéler : quoi? à qui? et quand?

Rester fidèle à nos racines, en gardant une distance appropriée qui nous rend attirant sans être distant. Nous devons demeurer honnêtes et livrer un message de qualité qui reflète le sérieux de notre profession. Il nous faut aussi saisir l’opportunité de faire reconnaître nos collègues et nos institutions qui souvent nous appuient dans nos activités. Notre action individuelle est souvent soutenue par des acteurs loyaux et silencieux qui seront énérgisés par notre reconnaissance sincère.

Et qui sait, peut-être se sentiront-ils, eux aussi, transformés, tel Clark Kent ou Tony Stark … en futur Superman ou Ironman…

 

Je vous souhaite une bonne lecture du Fil Chirurgical.

 

Michel Pellerin, MD, FRCSC

 

Éditeur

×