Mot de l’éditeur – décembre 2016

19 décembre 2016

Le temps d’arrêt

Le temps des fêtes est à nos portes, cette période couronne la fin l’année 2016.

C’est une excellente occasion d’introspection pour nous tous.  Nous avons des vies professionnelles particulièrement remplies, et cette période de ralentissement relatif nous permet de mettre en relief les différentes dimensions de la vie.

Celle-ci est en effet constituée de plusieurs domaines :

Physique

Intellectuel

Émotionnel

Spirituel

La beauté de ce modèle réside aussi dans l’interrelation de ces domaines. Le temps modifiera l’importance relative de chacun d’entre eux. Nous vivons tous des exemples. Un résident en formation consacrera une énergie intellectuelle intense durant cette période de formation essentielle à l’acquisition de ses compétences. Une jeune chirurgienne ou chirurgien aura aussi à s’investir intensément pour établir sa pratique ou son laboratoire. Un chirurgien mature qui fait face à des problèmes de santé comprendra aussi très bien l’importance de la dimension physique, émotionnelle ou spirituelle de la vie.

Il est alors très facile de modifier un équilibre global très fragile quand on y pense. Ainsi j’ai pris l’habitude de conceptualiser chacun des domaines de la vie comme une courbe sinusoïdale de fréquence et d’amplitude variable. La sommation de chacune de ces courbes représentant le bonheur. Il est donc plus facile  d’ajuster sa vie. Chacun de nous vibre toutefois à son propre rythme.

Mais le temps passe inexorablement, il nous rappelle cette réalité universelle qu’est l’équilibre. Ses principes inébranlables nous frappent parfois brutalement. Ces réalités rehaussent les dichotomies de notre fragilité ou notre force, de notre paresse ou de notre fatigue, de notre courage ou de notre témérité.

Profitons donc de ce temps d’arrêt, tel que celui auquel nous participons quotidiennement lors de nos chirurgies, afin de planifier une vie unique, enrichissante et épanouissante à l’aube de 2017. Le temps, demeure en effet, la seule ressource réellement non réutilisable.

 

Joyeux Noël et bonne année.

 

Michel Pellerin

×